Newsletter

Etudier en Russie

Présentation du pays

Étudier en Suisse permet de découvrir un des pays carrefours de l’Europe, qui a su développer une économie particulièrement solide. Partagée entre plusieurs langues et cultures, la maîtrise de l’anglais, l’allemand, l’italien ou encore le français sont des passages obligés pour les étudiants qui profitent de l’excellent enseignement supérieur suisse.

 

Étudier en Suisse, c’est l’assurance de découvrir un mixte de culture et de langue dans un même pays !

Ils existent une dizaine d’universités en Suisse, réparties de manière équitable sur le territoire, et proposant pour la plupart l’ensemble des domaines d’études universitaires.

Pour les étudiants francophones, seules deux universités dispensent des programmes en français, alors que les étudiants germanophones pourront rejoindre près de 8 établissements. Pour les étudiants anglophones, des programmes en anglais sont dispensés dans toutes les universités.

Les différentes universités en Suisse :


 

Voici les établissements suisses dispensant l’ensemble des programmes de formations universitaires. Pour plus de clarté, ils sont classés selon la langue dans laquelle les enseignements sont dispensés, sachant qu’ils possèdent tous des formations en anglais.

 

Les universités en langue française :

 

Les universités en langue allemande /suisse :

 

Les universités en SuisseSi vous souhaitez rejoindre un programme de formation, il vous faudra prouver vos compétences dans la langue dispensée lors de celle-ci, et uniquement cette langue. Vous avez toutes les chances d’être dispensé de test de français, en revanche les tests d’anglais ou d’allemand seront obligatoires, et à intégrer à votre dossier lors de votre inscription aux universités suisses.

 

Sachez aussi qu’en cas d’échec dans un domaine, il ne vous sera pas possible de postuler par la suite dans ce même domaine dans une autre université.

 

La Suisse propose une dizaine d’universités, mais seulement deux dans la province francophone, les démarches changent donc légèrement selon la langue dans laquelle les formations sont dispensées.

 

Globalement, ces universités sont très sélectives, et si il est possible de postuler quelque soit son niveau d’études après le bac grâce à de nombreux accords d’équivalence, vous devez disposer d’un bon dossier, un minimum de 12/20 de moyenne générale n’étant pas de trop.

 

Il est conseillé de commencer les démarches près de 9 à 10 mois avant la date de rentrée prévue, soit en Décembre/Janvier, afin de s’assurer des conditions optimales.

 

1. La réalisation du dossier d’inscription (Décembre/Janvier)


 

Ils existent deux moyens de soumettre son dossier d’inscription aux universités en Suisse, chacun présentant ses avantages et ses inconvénients. La première méthode est de réaliser son dossier en version physique et de l’envoyer par courrier. L’avantage de cette méthode est que vous réaliserez votre dossier méthodiquement, et que vous aurez beaucoup moins de documents à envoyer par la suite.

 

La seconde méthode est d’envoyer son dossier via le site de l’université, si celle-ci le permet.  Vous téléchargez donc le dossier d’inscription dans la partie correspondante, le remplissez et le renvoyez. L’inconvénient de cette méthode est qu’il a été prouvé que les étudiants ont tendance à prendre moins de temps et rendre un dossier moins complet et réfléchis que par la voie classique. Pour en savoir plus, rendez-vous sur les pièges à éviter lors des inscriptions en ligne aux universités.

Un dossier à envoyer aux universités en Suisse comprend généralement :

  • Deux photos d’identité
  • Vos diplômes de l’enseignement supérieur à partir du baccalauréat
  • Vos relevés de notes de 1ère et Terminale si vous venez d’obtenir votre bac, uniquement vos notes au bac et ceux de vos anciennes formations si vous avez déjà obtenu un diplôme de l’enseignement supérieur. Rien de vous n’empêche d’envoyer vos notes de lycée si celles-ci sont bonnes, cela ne vous pénalisera en aucun cas, au contraire.
  • Une lettre de motivation expliquant pourquoi vous choisissez cette université et cette formation, mais présentant aussi vos qualités et vos expériences en lien avec vos projets d’études et professionnels.
  • Un CV reprenant l’ensemble de vos expériences professionnelles. Elles peuvent être très valorisantes et faire la différence, ne négligez donc pas la présentation et la mise en page de votre CV.
  • Votre score au test de langue si vous étudiez en anglais ou en Allemand (TOEFL, IELTS, Test Daf)
  • Des lettres de recommandations de la part de professeurs ou d’anciens managers (optionnelles)

 

Les universités mettent en moyenne un mois à répondre à votre demande, en fonction de la période à laquelle vous soumettez votre dossier.

 

2. Le test de langue (Novembre / Juin)


 

Le test de langue est obligatoire pour les formations en langue allemande ou anglaise, et c’est à vous de faire les démarches pour le passer. Si celui-ci peut se faire après avoir été accepté par l’université de manière conditionnelle, il est conseillé de le faire avant l’envoi de votre dossier pour vous faciliter la tâche par la suite.

 

Pour l’anglais, les tests du TOEFL ou de l’IELTS vous seront demandés, alors que pour l’Allemand il vous faudra passer le Test Daf.

 

3. La lettre d’admission de l’université


 

Inscription en Suisse : les démarchesLa réponse de l’université arrivera normalement près d’un mois après l’envoi de votre dossier, peut être moins si vous l’envoyez assez tôt dans l’année. Si vous êtes admis, contactez l’université pour valider votre choix, et si vous aviez postulé à plusieurs universités, contactez celles dont vous déclinez l’offre par principe (Un mail suffit).

Bien que la Suisse ne fasse pas partie de l’Union Européenne, les étudiants membres de l’Union n’ont pas à faire de demande de visa étudiant pour pouvoir étudier en Suisse.

Seul la carte d’identité ou bien un passeport suffise à pouvoir entrer sur le territoire, en revanche, une fois sur place, des démarches sont à effectuer auprès des autorités cantonales. Elles permettent d'obtenir un titre de séjour afin de séjouner légalement pendant toute la durée de vos études, en Suisse.

Être admis au sein d’une université en Suisse :

Cela peut paraître évident mais avant d’obtenir un titre de séjour étudiant en Suisse, il est nécessaire d’avoir soumis son dossier à une université suisse et y avoir été accepté. Une lettre d’admission de la part de l’université vous sera demandée une fois arrivé, pour les étudiants n’étant pas inscrits, il faut vous tourner tout d’abord vers les démarches pour s’inscrire à une université en Suisse.

Obtenir une autorisation de séjour en suisse pour un étudiant :

Les autorisations de séjour permettent à un étudiant français de séjourner en Suisse pour un an sur place, renouvelable chaque année pour ceux souhaitant continuer à étudier en Suisse. Cette autorisation est délivrée sous deux conditions.

L’étudiant doit tout d’abord prouver comme pour la majorité des pays qu’il dispose de moyens suffisants pour pouvoir séjourner sur place sans avoir à travailler, ou bien qu’il dispose déjà d’un travail sur place lui permettant d’assumer ses frais sans pour autant l’empêcher d’étudier dans de bonnes conditions.

Il est aussi nécessaire d’avoir souscris à une assurance santé prenant en charge de manière convenable les frais pouvant être occasionnés par des problèmes de santé en Suisse, mais aussi le rapatriement en cas de problème grave. Les dommages à un tiers doivent aussi être couverts.

Les étudiants souhaitant étudier en Suisse doivent posséder un budget plutôt important afin de réaliser leur projet, et ce n’est malheureusement pas les bourses d’études provenant de la Suisse qui risquent de vous aider, tant la France semble être mise de côté par les différents programmes de financement proposés par le gouvernement Suisse !

 

Les universités en Suisse, seul soutien financier possible :


 

Si les étudiants de cycle « Undergraduate » n’ont aucune chance de recevoir un financement de la part des universités suisses, il est tout à fait possible pour les étudiants de niveau « Postgraduate », Master ou Doctorat, de trouver une bourse finançant en partie leurs études.

 

Pour cela, la seule solution est de s’adresser à chacun des centres de mobilité des universités qui vous intéressent afin de connaître les différentes solutions qu’elles proposent. Le succès n’est pas garanti, et un dossier irréprochable est requis !

 

N’hésitez donc pas à consulter la liste des centres de mobilité dans les universités afin de les contacter.

 

Attention à bien envoyer votre demande dans la langue de l’université, ou alors en anglais.

 

Des bourses d’études juste inaccessibles :


 

Comment obtenir une bourse d'études en Suisse

S’il est légitime de se demander pourquoi il est si difficile de trouver une bourse d’études pour un étudiant français, la réponse se trouve surement dans les différents accords entre l’éducation suisse et l’éducation française.

 

En effet, de nombreux autres pays de l’Union Européenne peuvent bénéficier de ces bourses, à commencer par la bourse dédiée aux formations d’artistes, où la France n’apparait pas dans la liste des potentiels bénéficiaires, alors que l’Allemagne ou encore l’Italie en font partie.

 

Les pays de l’Europe de l’est sont ceux bénéficiant de plus de bourses d’études chaque année, avec une petite centaine de distribuées chaque année afin de promouvoir la mobilité des étudiants d’Europe de l’est vers la Suisse.

 

Se tourner vers les bourses d’études françaises :


 

Les bourses de mobilité françaises sont en revanche beaucoup plus accessibles et permettent de financer en partie votre projet. N’hésitez donc pas à vous tourner vers la bourse régionale ou bien la bourse départementale lors de la réalisation de votre projet, voir vers le CROUS si vous êtes déjà étudiant boursier.

 

Si les bourses ne suffisent pas à financer votre projet, contracter un emprunt n’est pas une solution inenvisageable, et est très répandue dans beaucoup de pays d’Europe, bien qu’elle soit loin d’être la norme en France.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Pays similaires